RÉUNION ETHIQUE EHPAD MARDI 13 octobre 2020

Actualités, Ethique-Ehpad 3 septembre 2020


AMC69 Association de Médecins coordonnateurs du Rhône

Groupe Ethique EHPAD
invitation

La prochaine réunion du groupe Ethique-EHPAD aura lieu :

LE MARDI 13 octobre 2020
de 17h à 19h

à l’EHPAD le charme des sources

41 rue André Sabatier 69250 Grigny 

JE VIENS !

Un cas clinique sera présenté par les personnels de l’EHPAD et le Dr GIBONI.

Tous les personnels des EHPAD du Rhône peuvent participer aux échanges, en s’inscrivant par mail (medco69@free.fr) dans la limite de 14 personnes (1 à 2 personnes par EHPAD).

Ce groupe vient dans les EHPAD régulièrement, 5 fois par an, un mardi, de 17h à 19h. Vous pouvez le solliciter par mail à medco69@free.fr : le groupe viendra dans votre EHPAD !

Prochaine réunion à noter dans vos agendas :
mardi 15 décembre 2020 – EHPAD Marie-Thérèse COUDERC –  Fourvière

Inscriptions nécessaires, par mail à medco69@free.fr

117 total views, 2 today

PRIX CHAFFOTEAUX SFGG / FONDATION DE FRANCE 2020

Actualités 12 juin 2020

PRIX CHAFFOTEAUX SFGG / FONDATION DE FRANCE 2020

PRIX CHAFFOTEAUX SFGG / FONDATION DE FRANCE 2020

lauriers

Chers amis,
Chers collègues,

Comme l’an dernier et en partenariat avec la Fondation de France, nous relançons le Prix Chaffoteaux qui couronne des travaux ayant permis un progrès dans le domaine des sciences médicales de l’homme et plus particulièrement dans le domaine de la gériatrie et de la lutte contre le vieillissement.

3 prix de 15 000 €
1 prix de 20 000 €

Les dossiers doivent être déposés avant le 14 septembre 2020 à minuit (+ d’infos ici.)
Le conseil scientifique de la SFGG expertisera les dossiers et les 4 lauréats seront récompensés lors des 40e JASFGG.
Merci d’assurer la plus large diffusion possible de ces prix.

Bien à vous,
La Délégation générale

VOIR LE CAHIER DE CHARGES

254 total views, 1 today

3e Congrès Francophone : prescription & parcours adaptés aux personnes âgées

Actualités 10 juin 2020

Les inscriptions sont ouvertes !

 

Madame, Monsieur, Cher(e) collègue,

La crise sanitaire que nous traversons à peine s’est révélée d’une ampleur inédite et la population âgée en a payé le plus lourd tribut. Au jour où nous rédigeons cet éditorial, la pandémie Covid-19 a touché près de 151 000 personnes, plus de 29 000 en sont décédées et parmi elles, 90% ont plus de 60 ans et 60 % plus de 80 ans.
Nombreuses sont déjà les leçons à tirer de cette crise qui a mis en tension l’ensemble de nos organisations et dévoilé les faiblesses et certaines limites de notre système de santé. …
…..Lire la suite

La 3e édition de cet évènement devenu incontournable se déroulera les 15 et 16 septembre en mode 100% digital.
Toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site du congrès

Une table ronde réunira le 15 septembre (confirmation en cours)
Monsieur Aurélien ROUSSEAU – DG ARS IDF, Monsieur Dominique LIBAULT – Président du Haut conseil au financement de la protection sociale, Monsieur Frédéric VALLETOU – Président de la FHF, Madame Elisabeth HUBERT- ancienne ministre – Présidente de la FNEHAD, Monsieur Thomas LE LUDEC – DG du CHU de Montpellier, Monsieur Pascal CHAMPVERT – Président AD-PA, Pr Claude JEANDEL – Co Président du congrès – Président du CNP de gériatrie, Pr Olivier HANON – Co Président du congrès – Président du Gérontopole IDF

De nombreux sujets relatifs aux pathologies chroniques dont souffrent les personnes âgées seront abordés : quelle prise en charge, quel parcours de soin, quels traitements….?

Nous espérons que vous serez nombreux à participer
Pr Claude JEANDEL et Pr Olivier HANON

 

Présentation Vidéo du Congrès

Claude JEANDEL Olivier Hanon
inscription programme

276 total views, 0 today

La prédiction est un art difficile, surtout lorsqu’elle concerne l’avenir”

Actualités 19 avril 2020

Première partie : un virus bien différent.

Le Billet du Neurologue, Dr Bernard CROISILE, Avril 2020

Source : http://www.happyneuron.fr/actualite-scientifique/la-prediction-est-un-art-difficile-surtout-lorsqu-elle-concerne-l-avenir?nl=myhn_nl1_2004

Mark Twain, Groucho Marx, Niels Bohr, Winston Churchill ou Pierre Dac : que de paternités illustres pour cette citation dont la justesse éternelle, avec la pandémie actuelle, teinte l’humour d’un noir funèbre. Depuis janvier, politiques, scientifiques et médecins se sont livrés à des analyses dont il faut avouer qu’elles se sont toutes révélées erronées. Pour les excuser partiellement, ayons l’honnêteté d’admettre qu’il est impossible d’anticiper des évènements sporadiques qui se produisent une fois par siècle.

Pour comprendre les erreurs de nos élites, il faut considérer deux points. Le premier, abordé ici, est celui de la sous-estimation des caractéristiques très particulières du coronavirus dont les conséquences cliniques ont été trop hâtivement qualifiées de banale virose. Le second point, que nous détaillerons dans un autre billet, est celui des biais cognitifs, c’est-à-dire des mécanismes de la pensée qui dévient de la pensée rationnelle et qui expliquent de nombreuses erreurs de décision.

« Une banale virose saisonnière »
Alors que notre pays se remet avec douleur du pire épisode pandémique de ces cent dernières années, je vais me livrer à l’exercice facile et cruel de vous remémorer quelques phrases (soyons charitable, sans citer leurs auteurs) qui resteront dans les annales :
20 janvier : « Les risques de propagation du virus dans la population sont très faibles. » et « Le risque d’importation de cas depuis Wuhan est modéré. Il est maintenant pratiquement nul. »
25 janvier « Aujourd’hui en France on ne doit pas avoir peur, en tout cas pas de ce nouveau coronavirus. »
31 janvier : « Eh bien moi, je crois qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter outre-mesure. »
27 février : « Le coronavirus n’est pas plus dangereux qu’une grippe de saison. »
28 février : « Mais, encore une fois rassurez-vous, ce n’est qu’une grosse grippe pour l’instant. »
2 mars : « Coronavirus n’égale pas mort »
3 mars : « En réalité il n’y aura plus vraiment de mesures de confinement, il n’y aura pas forcément d’écoles fermées, il n’y aura pas forcément de trains fermés. »
4 mars : « On ne va pas fermer toutes les écoles de France, comme quand il y a une épidémie de grippe on ne ferme pas toutes les écoles ! »
6 mars : « Si on prend des mesures qui sont très contraignantes, ce n’est pas tenable dans la durée. »
10 mars : « Bon, c’est un virus de plus. On le dit souvent, c’est une forme de grippe. »
13 mars : « Porter un masque en population générale, ça ne sert à rien. »

Il est toujours facile de jouer les docteurs a posteriori
Pas possible de faire pire que ces experts de la prédiction ! Bien sûr, la première explication aux erreurs de nos personnalités est celle du mensonge : « Ils savaient, ils nous ont menti », c’est peu vraisemblable, l’incapacité à envisager certaines conséquences sont plus du registre d’un manque d’appréciation cognitive que du mensonge.

« Ils ont transformé en donnée scientifique ce qui n’était qu’une incapacité à combler la pénurie » est une forme de mensonge par omission, cette explication est sans doute vraie pour l’utilité des masques en population générale. Enfin, même si les coronavirus sont des agents infectieux bien connus, rien ne permet d’inférer immédiatement de nos connaissances générales sur cette famille de virus, aux caractéristiques propres de la nouvelle souche SARS-CoV-2 et de là aux particularités de la maladie qui en résulte (la Covid-19). Il faut noter que la Covid-19 désigne la maladie (et non le virus) et s’emploie donc au féminin.

Une explication biologique aux erreurs : les caractéristiques du coronavirus 2019
La comparaison à une banale virose s’est rapidement infirmée, pourquoi ? L’erreur résulte du cumul de trois caractéristiques du coronavirus bien différentes de celles de la grippe saisonnière : une incubation longue de 2 à 14 jours (contre 1 à 2 jours pour la grippe saisonnière), une forte contagiosité de 2 à 5 personnes (contre 1,3 à 2 pour la grippe) et une faible mortalité. A l’heure actuelle, il est impossible de savoir aussi bien le taux de mortalité (le pourcentage de morts par rapport au nombre d’individus d’une population donnée dans une période donnée) que celui de létalité (le pourcentage de morts chez les personnes atteintes de la maladie : la létalité ne se rapporte pas à l’ensemble de la population saine, mais uniquement aux personnes atteintes par la maladie). La létalité actuellement connue du coronavirus est de 2 à 3% des patients contre 0,1 à 0,3% pour la grippe saisonnière, mais comme ce pourcentage est calculé sur le nombre de cas testés et pas sur l’ensemble des personnes réellement affectées – puisque de nombreux patients développent peu, voire pas, de symptômes (ce qu’on ne saura définitivement qu’avec les sérologies) – il est vraisemblable qu’au final, la létalité réelle soit proche de celle de la grippe saisonnière, alors que sa mortalité est déjà plus élevée.

En fait, le problème dramatique est que cette forte contagiosité associée à une incubation longue a facilité la contamination d’un nombre très important de personnes, et en l’absence de confinement, ce nombre aurait pu être gigantesque en très peu de temps. En rajoutant le fait que le temps passé en réanimation des patients graves est le double des viroses habituelles, on aboutit à un nombre colossal de patients en mesure de submerger nos capacités habituelles de soins déjà fragilisées par des années de gestion calamiteuse des ressources humaines et matérielles des hôpitaux et des cliniques. C’est ce qui explique pourquoi le coronavirus a été en définitive plus dangereux qu’une grippe de saison, car même une faible létalité peut se révéler catastrophique à l’échelle des grands nombres. Si une seule de ces trois particularités (incubation, contagiosité, létalité) avait varié, la Covid-19 serait restée à Wuhan ou en Chine. En effet une incubation courte aurait permis de repérer tout de suite la chaîne de transmission et d’isoler les patients, une contagiosité faible aurait réduit la diffusion dans la population, enfin, une mortalité élevée ou rapide aurait immédiatement circonscrit la maladie.

L’inconnu pousse à imaginer
Curieusement, ne rien dire est parfois la meilleure des prédictions, on attribuera souvent à un expert muet le bénéfice du doute et d’une grande sagesse. Ma seule prédiction sera de souligner le paradoxe de cette maladie, qu’on prie de ne pas attraper, mais qu’on serait ravi d’avoir eue. A côté des erreurs d’appréciation liées à l’impossibilité d’anticiper des caractéristiques aléatoires, existent certains biais cognitifs que nous aborderons dans un autre billet.

Poursuivre la lecture…

386 total views, 3 today

Programme PRINTEMPS DES EHPAD – Lundi 21 septembre 2020

Actualités, Conférences 14 février 2020

 


Suite à l’épidémie du COVID 19, Le Printemps des EHPAD 2020 est reporté au 21 septembre 2020


 

 

PRINTEMPS DES EHPAD
Lundi 21 septembre 2020

[ S’inscrire ]

 

 

Sexualité et intimité en EHPAD

8h30 – 9h20    Accueil – café – visite des stands

9h20 – 9h30   Introduction –  Dr Anne-Claire THURY,  Présidente de l’AMC 69

 

Matinée

 

9h30 -10h30 : Dr Maria Carmelita Scheiber Nogueira, neurologue :

« Sexualité et troubles sexuels chez le patient âgé neurologique »

                                              

10h30 -11h  Pause et visite des stands

 

11h -12h : Dr Gérard Ribes, psychiatre, enseignant chercheur université Lyon II :

« La non sexualité en EHPAD : un trouble du comportement institutionnel »

 

12h30 – 13h00   Assemblée Générale de l’Association AMC 69

 

13h00 – 14h00  Déjeuner assis, sur place

 

Après-midi

 

14h -15h : Marie-France Callu, Maître de conférences honoraire en droit des Universités :
« L’Ehpad, l’amour et la liberté »

 

15h00 – 15h30 : pause, visite des stands

 

15h30 -16h : Daphné de Branche psychologue, Isaline et Chloé, aides-soignantes à l’EHPAD Paul Eluard :
« Je t’aime,  tu m’aimes, ils s’aiment. Quand les soignants rencontrent le désir dans les situations de soin. Regards croisés d’aides soignants et de psychologue ».

16h -16h30 : dernières bonnes nouvelles de la journée

« Nouvelles missions du CRIAVS en EHPAD »
« La chambre d’amour de Villanova : comment ça marche ? »

 

Avec le soutien de : Agir en santé,  Bastide Conceptys,  Convatec,  Cytolnat,,  Kyowa Kirin, Lumeen, Malta Titan, Mulliez-Flory,  Medissimo, Téranga Netsoins.

 

Lieu : VALPRE  LYON  1 Chemin de Chalin  69130  ECULLY  04.72.18.05.05

Renseignements complémentaires : Dr THURY – medco69@free.fr06 60 88 05 62

 

[ S’inscrire ]

931 total views, 1 today

Réunion Ethique EHPAD mardi 7 avril 2020

Actualités 14 février 2020

 


Suite à l’épidémie du COVID 19, la prochaine réunion est reportée à une date ultérieure. Nous vous tiendrons informés.


 

 


AMC69 Association de Médecins coordonnateurs du Rhône

Groupe Ethique EHPAD
invitation

La prochaine réunion du groupe Ethique-EHPAD aura lieu :

LE MARDI 4 avril 2020
de 17h à 19h

à l’EHPAD le charme des sources

41 rue André Sabatier 69250 Grigny 
code portail 0802 A

JE VIENS !

Un cas clinique sera présenté par les personnels de l’EHPAD et le Dr GIBONI.

Tous les personnels des EHPAD du Rhône peuvent participer aux échanges, en s’inscrivant par mail (medco69@free.fr) dans la limite de 14 personnes (1 à 2 personnes par EHPAD).

Ce groupe vient dans les EHPAD régulièrement, 5 fois par an, un mardi, de 17h à 19h. Vous pouvez le solliciter par mail à medco69@free.fr : le groupe viendra dans votre EHPAD !

Prochaine réunion à noter dans vos agendas :
mardi 9 juin 2020 – EHPAD Marie-Thérèse COUDREC –  Fourvière

Inscriptions nécessaires, par mail à medco69@free.fr

436 total views, 0 today

La pLace de l’EHPAD dans le parcours du patient Parkinsonien

Actualités, Conférences 12 février 2020

Lundi 16 mars 2020
de 8h30 à 12h

Informations et inscriptions :

EHPAD LES VOLUBILIS
events@acppa.fr
04 72 02 66 66

Centre de Séminaires & de Congrès de Valpré
1 Chemin de Chalin
69130 Ecully
Parking à disposition

Invitation matinale EHPAD & Maladie de Parkinson

475 total views, 0 today

18e journée annuelle du FARAP

Actualités, Conférences 21 novembre 2019

Nous vous rappelons que la 18e journée annuelle du FARAP aura lieu le 13 décembre 2019
à la Faculté de Médecine Laennec à Lyon.

 

Tous les renseignements pratiques (programme, tarifs et accès au lieu du congrès) sont disponibles sur le site du congrès.

L’équipe d’organisation reste à votre disposition pour toute question à l’adresse farap2019@univ-lyon1.fr

Nous espérons vous rencontrer nombreux lors de cette 18e édition !

Le Comité d’organisation

 


678 total views, 1 today

Colloque HANDI’CHIENS à Paris le 24 octobre 2019

Actualités, Conférences 3 octobre 2019

 

L’association HANDI’CHIENS a le plaisir de vous convier au colloque : « Le chien d’assistance, un autre modèle pour l’aide à la personne »

Colloque HANDI CHIEN

Cette conférence, sous le Haut-patronage du Secrétariat d’Etat auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées, se tiendra le jeudi 24 octobre à partir de 9h au Ministère des Solidarités et de la Santé, 14 Avenue Duquesne – 75007 PARIS.

Cet événement s’adresse aux professionnels de la santé, de la prise en charge sociale, de l’éducation, de la justice et des personnes en situation de fragilité, aux décideurs sur le champ de la santé publique. Il sera présidé par Madame Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées. La Fondation Adrienne et Pierre Sommer apportera son soutien à cette rencontre.

Ce colloque revêtira la forme d’une succession de cinq tables rondes dédiées à l’évocation d’une problématique spécifique liée aux différentes missions d’HANDI’CHIENS, avec un focus tout particulier sur les questions d’accessibilité. Ces tables rondes seront complétées par la diffusion d’une intervention du docteur Boris CYRULNIK, neuropsychiatre et éthologue, enregistrée spécialement pour l’évènement ; et par la présence de Stéphane GIGANON, Directrice qualité pour l’Association AIDES, comme Grand témoin de ce colloque. Les bénéficiaires de chiens d’assistance Handi’Chiens apporteront également leur témoignage lors cette journée.

  • Table Ronde 1 : Le chien d’assistance dit d’Eveil pour l’accompagnement d’enfants souffrant de troubles du spectre autistique, de trisomie ou polyhandicapés
  • Table Ronde 2 : Le chien d’accompagnement social, véritable valeur ajoutée dans les établissements médico-sociaux
  • Table Ronde 3 : Le chien d’assistance judiciaire et la médiation en prison, nouveau modèle de prise en charge dans le système judiciaire
  • Table Ronde 4 : Le Chien d’assistance, aide à l’autonomie et au soutien psychologique des personnes en situation de handicap et/ou atteintes de maladies chroniques
  • Table Ronde 5 : Le chien pour personne épileptique, un accompagnement complet avant, pendant et après la crise

 

Pour vous inscrire à ce colloque,
il vous suffit de vous rendre dès maintenant sur le site :
www.weezevent.com/colloque-handichiens2019 .

723 total views, 0 today

Page 1 of 21 2

Recherches par thèmes :